Lasséran: des peintures pour la Paix

Par   4 octobre 2017

Nos collectivités membres regorgent d’inventivité et d’idées pour faire vivre au quotidien les valeurs de la culture de la paix. Nous laissons aujourd’hui la parole au maire de Lasséran (32), Michel Soriano, qui après avoir parsemé sa commune de citations de paix, a trouvé une façon originale de mettre fin à des dégradations d’un abribus.

Lasséran est une petite commune de 400 habitants dans le département très rural qu’est le Gers. Elle est traversée par la RN21 (environ 10 000 véhicules/jour). L’abri de bus situé aux abords de cette route était constamment tagué. Il ne se passait pas 15 jours sans que nous reprenions le pinceau pour effacer ces tags. Rapidement l’idée nous est venue de payer un tagueur professionnel qui nous a exécuté une peinture à notre convenance. L’idée de représenter trois enfants était de faire prendre conscience que, quel que soit le pays dont nous venons sur cette terre, nous sommes frères. L’abribus servant de ramassage scolaire, cela faisait un point fort pour faire passer cette idée de fraternité à la jeunesse.

Depuis ce tag, il y a environ 5 ans, nous n’avons jamais repris nos pinceaux. Les tagueurs entre eux se respectent. Le problème s’est reporté vers les vitres plexiglas de cet abri. Celles-ci étaient recouvertes en permanence d’affiches de différentes associations culturelles, politiques, syndicales, etc. Quelques conseillers m’ont fait par de leur mécontentement. Comment faire l’unanimité avec une solution acceptable par tous ? La paix bien sûr !
J’ai repris mes pinceaux et mis à l’honneur trois grands hommes qui ont œuvré pour la paix. Depuis un mois, pas de réclamations, quelques réactions positives, et bizarrement aucunes négatives. C’est rare.

Le panneau

Ce panneau de 3mx2m a été installé par une organisation syndicale agricole, qui l’a vite laissé à l’abandon et vite récupéré par l’affichage sauvage. Des propos haineux, racistes m’ont fait réagir rapidement. Depuis environ 5 ans, celui-ci est orné d’un panneau vantant la paix, la lecture, la fraternité. Le bas du panneau est resté libre, mais contrôlé. Si l’affichage ne nous convient pas, nous en rajoutons un second. Mais ce dont je n’avais pas conscience, c’est que je suis victime de son succès. Les amis qui passent régulièrement sur cette route ne manquent pas de me rappeler que le message est passé et qu’il faut le renouveler. Alors tous les 3 à 6 mois je le renouvelle.