USCM: nouvelle résolution de soutien à Maires pour la Paix

Par   20 juillet 2016

USCM2016MfPPour la 11e année consécutive, la Conférence des Maires des États-Unis a adopté à l’unanimité une résolution qui soutient le travail de Maires pour la Paix. Intitulée « Appel au prochain Président des États-Unis à favoriser la diplomatie avec d’autres États dotés de l’arme nucléaire ; à participer aux négociations pour l’élimination des armes nucléaires ; à réduire les dépenses liées aux armes nucléaires et à réorienter les fonds pour satisfaire les besoins des villes », la résolution était portée notamment par le maire de New York Bill de Blasio, la maire de Washington D.C. Muriel Bowser, le maire de Des Moines Franck Cownie et le maire de Little Rock Mark Stodola.

Lors de la clôture de sa 84ème réunion annuelle le 27 juin dernier à Indianapolis (USA), la Conférence des Maires des États-Unis (USCM) a adopté une résolution ferme en appui à Maires pour la Paix. Soulignant les tensions grandissantes dans le monde entier, la résolution appelle le prochain Président des États-Unis à « poursuivre de nouvelles initiatives diplomatiques afin de faire baisser les tensions entre la Russie et la Chine, ainsi qu’à réduire radicalement les stocks nucléaires américains et russes. »

Avertissant que « plus de 15 000 armes nucléaires, pour la plupart plus puissantes que les bombes d’Hiroshima et de Nagasaki, et à 94% détenues par les États-Unis et la Russie, continuent de faire peser une menace intolérable sur les villes et l’humanité », et que « les plus importants exercices de l’OTAN depuis des décennies, impliquant 14 000 soldats américains, et l’activation des défenses antimissiles en Europe de l’Est entretiennent des tensions grandissantes entre les géants dotés de l’arme nucléaire », l’USCM « appelle le prochain Président des États-Unis, à participer de bonne foi aux négociations multilatérales pour l’élimination des armes nucléaires ou à les initier, comme le requiert le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires de 1970. »

La résolution félicite le Président Obama de s’être rendu à Hiroshima et d’avoir conclu des négociations avec l’Iran. Cependant elle souligne que « l’administration Obama a préparé le terrain pour que les États-Unis dépensent mille milliards de dollars sur les trois prochaines décennies afin d’entretenir et moderniser ses bombes et têtes nucléaires, ses capacités de production, ses vecteurs, leur commande et leur contrôle ». D’autre part, elle souligne que « les fonds fédéraux sont désespérément nécessaires dans nos communautés afin de construire des maisons à prix abordables, créer des emplois à salaires décents, améliorer les réseaux de transports publics et développer des sources d’énergies durables ». L’USCM « appelle les prochains Président et Congrès des États-Unis à réduire les dépenses consacrées aux armes nucléaires au minimum nécessaire afin d’assurer la sécurité et la sûreté des armes existantes, en attendant leur mise hors activité et leur démantèlement, et réorienter ces fonds pour les besoins urgents des villes et la reconstruction des infrastructures de notre pays qui tombent en ruine. »

De plus, l’USCM a tenu à féliciter « la maire Denise Simmons et le Conseil de la ville de Cambridge pour avoir fait preuve d’un leadership audacieux au niveau municipal en décidant unanimement, le 2 avril 2016, de priver du fonds de pension d’un milliard de dollars alloué par la ville toutes les entreprises impliquées dans la production de systèmes d’armes nucléaires ».

Le secrétaire général de notre organisation, M. Yasuyoshi Komizo, représentait Maires pour la Paix lors de cette importante réunion. Il a ainsi pu remettre en personne à M. T.M. Franklin Cownie, maire de Des Moines (Ohio), le document confirmant le le rôle de Ville pilote pour la branche américaine de Maires pour la Paix de Des Moines.

Lors de son intervention devant le Comité des Affaires Internationales de l’USCM le 25 juin, notre secrétaire général M. Yasuyoshi Komizo, a ainsi déclaré :
“Le défi commun auquel nous faisons face tient au fait que beaucoup de pays continuent de soutenir que leur sécurité nationale dépend de la dissuasion nucléaire. Cependant, la dissuasion nucléaire est basée sur une méfiance mutuelle et sur des tentatives de maintien de la paix par la menace d’attaques meurtrières indiscriminées. Nous devons aussi noter que les armes nucléaires ne peuvent pas offrir des solutions efficaces aux défis posés par la sécurité globale au 21ème siècle. Aussi, elles consomment des ressources budgétaires et technologiques nécessaires au développement économique, y compris au bien-être des villes dans le monde”.

L’USCM est une association non-partisane de villes américaines regroupant une population de plus de 30 000 personnes. Les résolutions adoptées aux réunions annuelles deviennent sa politique officielle. Cette année, et pour la première fois, Bill de Blasio, maire de New York City, et Muriel Bowser, maire de Washington DC, ont ajouté leurs noms en tant que co-sponsors de la résolution de Maires pour la Paix.