Déclaration de Paix de Nagasaki 2021 par Monsieur Tomihisa TAUE, Maire de Nagasaki

Par   9 août 2021

Cette année a vu le décès d’un moine catholique. Toumei OZAKI a passé toute sa vie à suivre les traces du Père Maximilien Kolbe, celui que l’on appelait le “Saint d’Auschwitz”. Le frère Ozaki a parlé de ses expériences lors du bombardement atomique jusqu’à la fin de sa vie, à l’âge de 93 ans. Dans son journal, il a laissé ces mots :

Les pays du monde, tous les pays, doivent abolir complètement les armes nucléaires ou il n’y aura pas de paix sur terre. Les armes nucléaires ne sont pas des bombes conventionnelles. Seuls ceux qui ont vécu les bombardements atomiques peuvent comprendre la terreur inhérente aux radiations. Des parents, des enfants, des êtres chers et bien d’autres ont été tués par ces bombes. Afin de veiller à ce qu’elles ne soient pas utilisées à nouveau, je ne cesse de dire : “C’est mal ! C’est mal !” Je continue à crier pour l’abolition des armes nucléaires. Ceux d’entre nous qui ont survécu à l’enfer des bombardements atomiques veulent s’assurer que nous aurons une paix sans armes nucléaires avant de mourir.

La “paix sans armes nucléaires” que le frère Ozaki a continué à appeler de ses vœux ne s’est pas encore réalisée. Cependant, son souhait a porté ses fruits sous la forme d’un traité.

Cette année marque la 76e année depuis que l’humanité a vécu la tragédie des bombardements atomiques et nous nous avons maintenant un nouvel horizon en ce qui concerne les armes nucléaires. Lorsque le traité sur l’interdiction des armes nucléaires est entré en vigueur en janvier dernier, c’était la première fois dans l’histoire de l’humanité qu’il existait une loi internationale stipulant clairement que les armes nucléaires sont sans équivoque illégales.

Le processus visant à faire de ce traité nouvellement établi une règle universelle pour le monde et à réaliser un monde sans armes nucléaires va maintenant commencer. Le point de départ sera la première réunion des États parties au traité, qui se tiendra l’année prochaine.

À l’inverse, cependant, le danger des armes nucléaires continue de croître. Alors que les nations dotées d’armes nucléaires ont la responsabilité de respecter le traité de non-prolifération nucléaire (TNP) et de réduire les armes nucléaires, des mesures telles que l’annonce publique par le Royaume-Uni de l’augmentation du nombre d’ogives nucléaires dans ce pays montrent que la dépendance à l’égard de ces armes s’accroît en réalité. En outre, la concurrence pour remplacer les armes nucléaires existantes par des armes plus sophistiquées et développer de nouveaux types d’armes nucléaires s’intensifie.

Afin de suivre une voie unique vers un monde sans armes nucléaires au milieu de ces deux mouvements contradictoires, les dirigeants mondiaux doivent s’engager à réduire les armes nucléaires et à instaurer la confiance par le dialogue, et la société civile doit les pousser dans cette direction.

Par la présente, j’en appelle au gouvernement du Japon et aux membres de la Diète nationale :

En tant que pays le plus conscient des conséquences tragiques des armes nucléaires, veuillez-vous joindre en tant qu’observateur à la première réunion des États parties au Traité sur l’interdiction des armes nucléaires afin d’examiner les moyens de développer ce traité. En ce qui concerne la disposition du traité visant à fournir une assistance aux victimes de l’utilisation ou de l’essai d’armes nucléaires, il s’agit certainement d’un domaine dans lequel le Japon et son gouvernement peuvent contribuer plus que tout autre pays. En outre, veuillez signer le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires et veiller à sa ratification dans les meilleurs délais.

Tout en adhérant au principe de paix de la Constitution japonaise, qui rejette la guerre, veuillez envisager la création d’une zone exempte d’armes nucléaires en Asie du Nord-Est, qui créerait un “parapluie non nucléaire” au lieu d’un “parapluie nucléaire” et constituerait un pas en avant vers un monde exempt d’armes nucléaires.

Je lance un appel aux dirigeants des nations dotées d’armes nucléaires et des pays sous leur parapluie nucléaire :

Vous devez vous rendre à l’évidence, considérer les armes nucléaires comme nécessaires pour défendre vos pays dans le cadre de la “dissuasion nucléaire” rend le monde plus dangereux. Je vous demande de veiller à ce que des progrès substantiels vers le désarmement nucléaire soient réalisés lors de la prochaine conférence d’examen du TNP, en commençant par des mesures plus importantes de la part des États-Unis et de la Russie pour réduire les armes nucléaires.

À tous ceux qui vivent sur cette terre :

En raison de la pandémie de coronavirus, nous avons fait l’expérience, à l’échelle mondiale, de la perte d’aspects quotidiens de notre vie que nous tenions auparavant pour acquis. Nous avons appris que pour surmonter cette crise, il est nécessaire que chacun d’entre nous se considère comme une partie concernée et agisse en conséquence. Maintenant, nous réfléchissons tous ensemble à la question de savoir comment nous pouvons construire un avenir encore meilleur lorsque la pandémie sera terminée, au lieu de revenir à la situation antérieure.

Il en va de même pour les armes nucléaires. Allons-nous, en tant que membres de la race humaine, choisir un avenir dans lequel nous continuerons à entretenir des armes nucléaires qui pollueront la terre et condamneront l’humanité ? Le temps n’est-il pas venu pour nous d’élever nos voix individuelles, comme le font les mouvements pour la décarbonisation et les objectifs de développement durable, et de dénoncer les dangers inhérents aux armes nucléaires afin de faire évoluer le monde ?

Puisse Nagasaki être le dernier endroit à subir un bombardement atomique.

Ces mots sont envoyés de Nagasaki aux gens du monde entier. Hiroshima restera à jamais dans l’histoire comme le premier endroit à avoir subi un bombardement atomique, mais le fait que Nagasaki continue à occuper sa place dans l’histoire comme le dernier endroit à avoir subi un bombardement atomique dépend de l’avenir que nous nous construisons. La détermination inébranlable des hibakusha à faire en sorte que “personne dans le monde ne revive cette expérience” est exprimée dans ces mots, tout comme l’objectif clairement énoncé dans le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires. C’est un espoir auquel chacun d’entre nous doit continuer à s’accrocher.

Partageons ces mots avec les peuples du monde et suivons une voie claire vers un monde sans armes nucléaires au cours de la période de vingt-cinq ans qui commence cette année et nous amène au centième anniversaire des bombardements atomiques.

En joignant ses forces à celles des jeunes générations à entendre directement les voix des hibakusha, Nagasaki continuera à communiquer la vérité sur ce qui s’est passé il y a soixante-seize ans, des faits qui ne doivent jamais être oubliés.

L’âge moyen des hibakusha est maintenant de plus de quatre-vingt-trois ans. Je demande au gouvernement du Japon d’améliorer le soutien aux hibakusha et de prendre des mesures de secours pour ceux qui ont subi les bombardements atomiques mais qui n’ont pas encore été officiellement reconnus comme des survivants des bombardements.

Dix ans se sont écoulés depuis le grand tremblement de terre du Japon oriental et ses conséquences. Nous n’oublierons pas ce qui s’est passé à Fukushima. Nous adressons du fond du cœur un appel d’encouragement à tous ceux qui, à Fukushima, continuent de faire face à diverses difficultés.

Tout en présentant nos plus sincères condoléances à ceux qui ont perdu la vie à cause des bombes atomiques, je déclare par la présente que Nagasaki travaillera sans relâche aux côtés d’Hiroshima et de toutes les personnes qui désirent la paix pour répandre une “culture de la paix” dans le monde et parvenir à l’abolition des armes nucléaires et à la réalisation de la paix éternelle.

Tomihisa TAUE
Maire de Nagasaki
Le 9 Août 2021