Tribune AFCDRP-Maires pour la Paix “Arme nucléaire. Hiroshima et Nagasaki, plus jamais ça”

Par   8 août 2021

Soixante-seize années sont passées depuis les premiers bombardements atomiques, ce ” tournant décisif de l’histoire humaine en raison de la durée de leur emprunte sur les écosystèmes “ comme l’écrit Thomas Gomart dans un ouvrage récent : Guerres invisibles.

Le président français, Emmanuel Macron rappelle opportunément, peut-être à son insu, la nature de ces armes terribles en visitant, ce 28 juillet 2021, les îles de Polynésie où la France a effectué près de deux cents essais nucléaires. Cela illustre bien cette durée de ” l’empreinte ” de ces armes nouvelles qui détruisent présent et avenir.
Les guerres menacent durablement la vie et l’environnement, leur préparation également, avec les essais et les entrainements, la fabrication des armes, les recherches qui leur sont consacrées. Tout cela s’inscrit dans la continuité d’Hiroshima et de Nagasaki et chaque jour le danger augmente !

La France n’est pas seule à avoir procédé à des essais nucléaires qui s’additionnent pour polluer la planète par des isotopes radioactifs dangereux pour la santé, comme si les maladies actuelles (covid par exemple), ne suffisaient pas ! Les Nations unies ont montré qu’une autre voie est possible pour ” libérer les générations futures du fléau de la guerre “. Des traités engagent les États dans ce bon sens.

Le Seizième des dix-sept objectifs du développement durable (ODD) est clair à cet égard, mais il reste mal connu et inspire trop peu les politiques des États qui pourtant l’ont adopté.
Comment avancer vers l’accomplissement de l’ODD 16 ?

Cette réalité du monde explique aussi la dégradation des valeurs humaines et celle de l’image de nos ” responsables “. De quelles valeurs parlent-ils quand ils fabriquent ou laissent fabriquer sans protester assez de bombes atomiques pour écraser l’espèce humaine dans son entier ?

Les communes et collectivités territoriales, premières cibles des armes atomiques, ne restent pas en dehors de ces réalités. Les maires des deux villes japonaises réduites en cendre en quelques minutes les 6 et 9 août 1945 ont créé un réseau original, pluriel, appelé ” Maires pour la Paix “. Il compte aujourd’hui plus de 8000 villes et collectivités territoriales dans 165 pays. L’AFCDRP (Association Française des Communes, Départements et Régions pour la Paix) le représente en France (www.afcdrp.com).

Concrètement, parce que nous sommes tous concernés, chaque citoyen peut solliciter maires et présidents de ces structures de proximité pour la mise en place de PLACP (Programmes Locaux d’Action pour une Culture de la Paix) en coopération avec les partenaires locaux, notamment associatifs. De telles démarches contribueront, sans doute possible, à une vie meilleure pour tous, avec moins de défiance, moins de violence et plus d’espoir en un avenir respirable vers ces jours heureux que nous attendons tous.

Philippe RIO
Maire de Grigny
Président de l’AFCDRP

Michel CIBOT
Délégué Général de l’AFCDRP