Lettre ouverte des Maires pour la Paix

Par   28 octobre 2020
50ème ratification du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires
Maires pour la Paix se réjouit de cet évènement capital que représente la ratification par 50 Etats du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN). Ces 50 Etats assurent ainsi son entrée en vigueur sous quatre-vingt-dix jours. Nous nous réjouissons en ce moment avec les villes du réseau Maires pour la Paix, leurs citoyens, les ONG partenaires pour la paix et, surtout, avec les hibakusha (survivants), qui aspirent plus que quiconque à un monde sans armes nucléaires. Chacun d’entre eux a vécu l’expérience infiniment douloureuse du désastre humain causé par les bombardements atomiques, tout en poursuivant les efforts reposant sur leurs convictions inébranlables que “personne d’autre ne devrait souffrir comme nous l’avons fait”. Nous ne devons surtout pas oublier ce fait historique dont leurs voix ont contribuer à l’avancement du droit international et ont conduit à la conclusion du traité.

En 2003, avec l’espoir de réaliser un monde sans armes nucléaires tant que les hibakusha sont encore en vie, les Maires pour la Paix ont développé le projet de convention en vue d’un traité appelé “Vision 2020”. Depuis lors, nous travaillons à l’interdiction des armes nucléaires et à la mise en place de mesures juridiques pour y parvenir.
Lors de la première session des négociations des Nations Unies sur le TIAN en 2017, nous avons fait des propositions substantielles pour parvenir à une interdiction légale effective des armes nucléaires. Après l’adoption du traité, nous avons envoyé aux Nations unies et aux gouvernements nationaux une “Résolution spéciale demandant l’entrée en vigueur rapide du traité interdisant les armes nucléaires”, et avons prononcé des discours lors des sessions du Comité préparatoire de la Conférence d’examen du TNP (Le traité sur la non-prolifération des armes nucléaires). Par ces actes et d’autres encore, nous avons largement cherché à mieux comprendre la réalité des bombardements atomiques et le désir de paix des hibakusha. En outre, nous avons lancé un appel pressant pour la conclusion de ce traité, qui est conforme aux obligations imposées à tous les États parties au TNP de négocier de bonne foi en vue du désarmement nucléaire. Dans nos villes membres du monde entier, nous avons incité les citoyens à s’engager dans des activités en faveur de la paix, comme la réalisation de campagnes de pétition appelant tous les États à adhérer au traité le plus rapidement possible. Nous pensons que ces activités et ces contributions concrètes ont réussi à encourager et à accroître le soutien public international en faveur de l’abolition des armes nucléaires et ont conduit à l’adoption du TIAN, et maintenant, à sa cinquantième ratification.
Cependant, même s’il existe encore de nombreuses armes nucléaires sur cette planète, le désarmement nucléaire est aujourd’hui en attente. Nous devons également admettre que l’entrée en vigueur du TIAN ne nous apporte pas l’élimination totale et immédiate des armes nucléaires. Les États dotés d’armes nucléaires et certains de leurs alliés continuent à s’opposer au traité. Nos prochains défis consisteront à faire du traité un instrument juridiquement contraignant complet et pleinement efficace, comprenant des mesures de vérification et de confiance solides. À cette fin, nous invitons instamment les États dotés d’armes nucléaires et leurs alliés à participer aux discussions en vue de la mise en œuvre et du développement effectifs du traité, et à assister aux réunions des États parties en tant qu’observateurs. Dorénavant, des initiatives favorisant une plus large participation au traité doivent être mises en œuvre pour parvenir à une adhésion universelle et accélérer l’abolition des armes nucléaires.
Maires pour la Paix travaillera donc à l’expansion de notre réseau, actuellement composé de près de 8 000 villes membres dans 164 pays et régions. Forts de cette solidarité, nous sommes déterminés à renforcer nos efforts pour faire comprendre au grand public du monde entier que les armes nucléaires sont un mal absolu qui ne doit pas exister, et aussi que ce traité établit une norme internationale sans ambiguïté pour l’abolition des armes nucléaires. Nous cultiverons la paix dans la société civile en promouvant une “culture de la paix”, dans laquelle chaque citoyen pense et agit pour la paix dans sa vie quotidienne. Ces actions créeront un véritable élan en faveur de la paix et contribueront, à leur tour, à créer un environnement dans lequel les décideurs politiques pourront prendre l’initiative de changements politiques pour réaliser un monde sans armes nucléaires. Continuons à avancer sereinement vers notre objectif.
25 octobre 2020
Maires pour la paix
Traduction AFCDRP