Malakoff cultive la Paix

Par   30 septembre 2021

Depuis de nombreuses années, en septembre, la ville de Malakoff, le Comité du Mouvement de la paix et plusieurs associations organisaient divers événements autour d’une exposition d’artistes (regroupés dans un collectif informel d’artistes pour la paix*), à l’occasion de la journée internationale pour la Paix du 21 septembre. Cette année, après la crise sanitaire qui a bousculé nos vies, ces acteurs historiques de la Paix, renforcés par la concrétisation d’un “Collectif Paix des associations” ont vu grand en organisant la Semaine pour la Paix du 16 au 25 septembre.

Le confinement a cassé les dynamiques collectives et, dans un premier temps, le manque de visibilité a pesé sur l’organisation de cette semaine “commente Nicole Bouexel, Présidente du comité du Mouvement de la paix de Malakoff, “mais rapidement le plaisir de se retrouver et de collaborer a pris le dessus et une belle cohésion s’est créée entre les artistes, les associations et les services de la ville, avec notre adjointe à la Culture de paix

La semaine pour la Paix a débuté  le 16 septembre par la projection du film “Bigger than us”, un documentaire qui suit sept jeunes acteurs du changement à travers le monde et qui montre que la mobilisation des jeunes est primordiale. Le vendredi, la soirée débat autour du livre Osez la Paix de Pierre-Olivier Poyard a réuni environ 50 personnes.

Elle s’est poursuivie le dimanche, lors du marché sur la place du 11 novembre et dans le Square pour la Paix par l’initiative “Sur le fil de la Paix”, exposition d’artistes et décorations avec des guirlandes réalisées par des habitants, des artistes et des associations. “Nos interlocuteurs Mayors for Peace au Japon nous ont fait parvenir des guirlandes composées de plus de 1000 grues en papier” indique Michel Cibot, délégué général de l’AFCDRP. Cette animation a été complétée par des lectures de poèmes, des prises de paroles, et la réalisation d’un chemin de paix tracé à la craie sur le sol par Louise Dutertre, l’artiste qui a, avec d’autres, mis en scène cette exposition.

La semaine s’est clôturée à la Maison de la vie associative autour du livre “Il nous reste les mots” avec les témoignages émouvants de Georges Salines, père d’une victime du Bataclan, et Azdyne Amimour, père d’un des assaillants.

Malakoff cultive la Paixnécessite un temps de travail collaboratif et participatif très dense et dynamisant” précise Nicole Bouexel  “Le public est malheureusement devenu peu réceptif aux questions de Paix lorsqu’elles sont abordées sous l’angle des racines des guerres, de leur prévention; des initiatives pour des négociations à l’ONU par exemple, du désarmement nucléaire,… Cela leur parait lointain et abstrait. Des initiatives de terrain, créant des moments de coopération et d’union autour de la culture de Paix ont du sens et nous envisageons déjà “Malakoff cultive la Paix 2022″ !

Note de l’AFCDRP : “Malakoff cultive la paix” constitue le cœur du Programme Local d’Action pour une Culture de la Paix (PLACP) de la Ville. N’hésitez pas à vous en inspirer !

*Le Collectif des associations pour la Paix est composé de : ACCA(Agir pour la cause anticolonialiste, ALF (Amis de Léo Figuères), Les Amis du temps des cerises, , ASIAM (Association de solidarité internationale de Malakoff, Comité local de l’ARAC (Associations républicaine des anciens combattants), Comité du Mouvement de la paix , RESF (Réseau éducation sans Frontières).

Crédit photo : Ville de Malakoff / François Artusse @francoisartss