Appel de Nagasaki-Pour l’abolition des armes nucléaires et une paix mondiale durable

Par   22 août 2017

Le 10 août 2017, Maires pour la Paix a appellé à agir pour créer les conditions pour des collectivités sûres et résilientes dans un monde sans armes nucléaires dans son « Appel de Nagasaki – Pour l’abolition des armes nucléaires et un paix mondiale durable », adopté lors de la 9e Conférence générale du réseau.

Appel de Nagasaki
Pour l’abolition des armes nucléaires et une paix mondiale durable
Traduction française : AFCDRP-Maires pour la Paix France

Nous, représentants de 7 417 collectivités de 162 pays et régions du monde, nous sommes réunis à l’occasion de la 9ème Conférence générale de Maires pour la Paix organisée à Nagasaki et avons mené des discussions actives sur le thème « Vers un monde sans armes nucléaires – Ce que nous pouvons faire à l’horizon 2020 ».

En août 1945, des bombes atomiques furent lancées sur Hiroshima et Nagasaki. La chaleur impitoyable, l’explosion et le rayonnement rasèrent instantanément les bâtiments et transformèrent les villes en champ de ruine incandescentes, tuant cruellement plus de 210 000 habitants, y compris les enfants, les femmes et les personnes âgées. Les Hibakusha, dont beaucoup ont survécu de justesse, ont été les témoins de multiples situations terribles où les gens étaient privés de dignité humaine. Ils vivent depuis 72 ans avec des blessures physiques et psychologiques qui ne pourront jamais être guéries. Alors qu’ils souffrent de cancer et d’autres maladies causées par les radiations, les Hibakusha ont constamment appelé le monde à abolir ces armes inhumaines, portés par une détermination inlassable, et presque jusqu’au sacrifice de leur vie, que personne d’autre ne devrait jamais souffrir comme eux.

Pourtant, il reste encore près de 15 000 armes nucléaires sur notre planète et des budgets massifs ont été alloués à des programmes visant à les moderniser. De plus, la menace d’utilisation de ces armes augmente dans diverses parties du monde comme l’Asie du nord-est, l’Europe, l’Asie du sud et le Moyen-Orient. En outre, les risques d’utilisation involontaire ou accidentelle d’armes nucléaires et d’attaques nucléaires terroristes ne peuvent être ignorés.

En se fondant sur la Vision 2020 (Campagne d’urgence pour interdire les armes nucléaires), Maires pour la Paix s’est engagé dans diverses activités, en partenariat avec la société civile, les ONG et d’autres, visant à la réalisation urgente d’un monde sans armes nucléaires. Ces activités comprennent la collecte de signatures de pétitions appelant à la conclusion rapide d’une convention sur les armes nucléaires et des appels à la mise en œuvre de celle-ci lors de conférences internationales.

Cet été, le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires a été adopté. Nous nous félicitons de son adoption, la première loi internationale qui interdit explicitement les armes nucléaires. Cette avancée historique vers le désarmement nucléaire a recueilli l’approbation de la majorité des États membres de l’ONU et démontre à la communauté internationale que le slogan « Nagasaki doit être la dernière ville atomisée », comme les Hibakusha l’ont répété à chaque occasion, est un désir commun qui représente la volonté de toute l’humanité. Par ailleurs, les membres de Maires pour la Paix ont réalisé que si un désir de paix exprimé par une seule ville peut être inaudible, des voix similaires rassemblées peuvent se faire entendre dans le monde si nous coopérons et ne perdons jamais de vue nos objectifs. Nous sommes également convaincus qu’avec nos activités, nous sommes sur la bonne voie.

Avec cette fierté dans nos cœurs, Maires pour la Paix fera avancer les actions suivantes.

Afin de parvenir à une entrée en vigueur rapide du Traité d’interdiction des armes nucléaires, Maires pour la Paix s’efforcera de le rendre plus efficace en renforçant davantage les coopérations entre Hibakusha, société civile et les principaux pays qui ont servi de force motrice à l’adoption du traité, et toutes les collectivités membres exhorteront fermement leur